04/06/2013 : Comprendre les lois de défiscalisation

Comprendre les lois de défiscalisation

L’investissement immobilier est l’un des projets les plus rentables actuellement. En France, l’immobilier locatif fait ses preuves en rentabilité annuelle depuis quelques années. Afin d’optimiser votre investissement et payer moins d’impôts, vous devez choisir le bon dispositif de défiscalisation. Duflot, Boulevard, Malraux… Décrypter les dispositifs et choisissez ce qui vous convient le mieux. 

Investissement locatif : les lois de défiscalisation en quelques mots

-    Loi Girardin : Relative à l’investissement en immobilier neuf dans les départements d’outre-mer. Elle permet une réduction de 50% du montant investi au départ.

-    Loi demessine : Elle s’applique à l’investissement immobilier dans les résidences touristiques. Cette loi permet aux propriétaires de bénéficier de nombreux avantages fiscaux, en plus du fait de pouvoir profiter de son bien immobilier pour des vacances.

-    Loi Borloo : Elle concerne les investisseurs en immobilier locatif. La durée de location est de 9 ans et le plafond de location doit être respecté. Cette loi a été remplacée par le dispositif Scellier.

-   Loi Malraux : Elle permet aux propriétaires d’immeubles anciens de bénéficier d’avantages fiscaux après rénovation et mise en location de leur bien. L’investisseur payera moins d’impôts sur le montant des travaux de restauration, sachant que le bien doit être loué sur une période de 6 ans.

-   Loi des Monuments Historiques : les propriétaires des monuments historiques ou ceux inscrits à l’ISMH et souhaitant rénover, bénéficient d’une réduction d’impôts. Le coût de la restauration sera déduit des revenus.

-   Loi Scellier : Ce dispositif offre une réduction d’impôts directe. La défiscalisation suivant Scellier permet l’obtention de 37 % du montant investi au départ. L’investisseur aura une réduction allant à 4 333 € par an.

-   Loi Robien : Elle est relative à l’immobilier neuf et l’immobilier ancien. La déduction des impôts atteint les 65% sur une durée de 15 ans. Elle a été remplacée par la loi Scellier en 2009 puis par la loi Duflot.