27/05/2013 : Nombre de vente par la loi Duflot est en baisse par rapport à la loi sellier en 2012

Le corps de règle qui régit la matière de gestion de patrimoine notamment la défiscalisation est instable et évolutif. Instable, parce que plusieurs lois se sont succédées et chacune propose une forme de défiscalisation distinguée. Evolutif, parce qu’il semble que chaque loi marque une continuité quand bien même la différence des enjeux.

 

La loi Duflot, la défiscalisation en vigueur depuis le début de l’année 2013, met en œuvre un dispositif fiscal qui reprend, certes, l’héritage de la loi Scellier mais qui en rajoute d’autres éléments faisant de la loi Duflot une loi unique.

La loi Duflot met en avant, en effet, l’investissement immobilier locatif en imposant une réduction d’impôt de 18% avec une obligation de louer le bien acquis pendant neuf ans.

Il est à constater que le nombre de vente par la loi Duflot est en baisse par rapport à 2012. Face à ce constat des interrogations se posent : Est-ce due à la rigueur des conditions posées pour bénéficier des avantages fiscaux de cette loi ? Cette baisse de vente traduit-elle l’idée selon laquelle la loi Duflot n’est pas une défiscalisation efficace et un projet profitable ?